Que manger pendant un cancer ?

Pour beaucoup de patients atteints d’un cancer (sein, prostate, côlon, poumon, etc.), les nausées, les problèmes pour mâcher, l’altération du goût, qui sont des effets secondaires de la chimiothérapie, sonnent bien souvent le début de la perte d’appétit : 32% d’entre eux redoutent les repas et 14% le trouvent même insupportable. Pour lutter contre la maladie et éviter la dénutrition, il est important qu’un régime alimentaire équilibré soit maintenu. Voici quelques conseils.

Que manger lorsqu’on souffre d’un cancer ?

Fractionner les repas

Pour lutter contre la perte d’appétit suite aux nausées, la meilleure solution est de fractionner ses repas. Prenez-les sous forme de collation. Manger de petites quantités plus souvent dans la journée, évite d’avoir à se forcer quand vient l’heure des repas.

Préparez des repas plus riches. De cette façon même si vous mangez en plus petite quantité, la valeur nutritionnelle de vos repas n’en sera pas pour autant diminuée. Pour cela vous pouvez ajouter à vos plats : de la crème, du fromage, des œufs, de la viande ou du jambon haché, etc.

Autres conseils à suivre dans la façon de s’alimenter lorsqu’on est atteint d’un cancer :

– manger en même temps la viande avec le fromage évite d’avoir un goût métallique dans la bouche, souvent associé au fait de manger de la viande rouge ;

– manger du melon permet de diminuer la sensation de sécheresse buccale ;

– préparer des repas froids permet d’éviter les odeurs qui écœurent et également d’avoir moins mal lorsqu’on souffre d’aphtes.

Des aliments à éviter et des règles alimentaires à privilégier

Les études sur la recherche contre le cancer (plus d’informations ici), mettent de plus en plus en avant l’importance de bien s’alimenter. Si vous vous demandez que manger ou que donner à votre enfant atteint d’un cancer, retenez-ceci : outre les bienfaits nutritionnels, le plus important est de se faire plaisir à soi et à ses papilles !

Pendant un cancer (que ce soit un cancer mammaire, du côlon, un sarcome…), il est préférable de limiter l’absorption de sucre, d’alcool, de sel, etc. Les aliments très riches en gras ou en sucre sont particulièrement appréciés par les cellules cancéreuses, qui en ont besoin pour se nourrir. Pour se reproduire rapidement, une cellule cancéreuse a besoin de 18 fois plus de glucose qu’une cellule non malade. Il est donc recommandé de consommer moins de sucre raffiné (que l’on trouve dans les gâteaux, les boissons sucrées, les bonbons…) et de privilégier la consommation des graisses végétales, ainsi que des fruits à coques (noix, amandes, noisettes, etc.).

Autres aliments à mettre sur le devant de la scène dans vos assiettes : les légumes, l’ensemble des légumineuses, les céréales complètes (notamment le riz complet).

Limitez votre consommation de viande rouge et de charcuterie, qui sont considérées comme des facteurs déclencheurs probables de certains cancers (rectum, côlon, etc.). De façon générale, diminuez votre consommation de protéines animales et ne mangez poisson, œufs et viande blanche seulement que de temps en temps.

De cette façon vous allez adopter un régime alimentaire sain qui vous permettra d’aider votre corps à lutter contre la maladie ou de la prévenir. Plus que des recettes anti-cancer, cette façon de cuisiner est à adopter par tous et à tout moment de la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *